précédent

Le festival Vues dans la tête de...

prochain

Classe de maître - Festival Les Percéides

mot de l'arrq | 20 DÉC 2017

Gabriel Pelletier, président

Bye Bye 2017 et des cadeaux pour les Fêtes

C’est déjà Noël et il semble que je ne l’ai pas vu arriver tellement on a eu un automne occupé à l’Association. On a navigué d’une consultation à l’autre, d’une contestation à l’autre et d’une collaboration à l’autre pour faire face aux vents de face qui s’acharnent sur notre industrie médiatique, particulièrement francophone.

Au début de l’été, il y a eu cette décision malheureuse du CRTC qui a retiré l’obligation de dépenses en émissions originales de langue française à Historia et Corus qui en a aussitôt profité pour annuler des séries en développement chez Séries +. On s’est serré les coudes avec l’UDA, la SARTEC et l’AQPM pour contester cette décision en même temps que les médias québécois reprenaient l’affaire. Mélanie Joly en a eu vent et elle a demandé au gouverneur en conseil de renvoyer le CRTC à ses devoirs. Bon point pour elle.

Mais en septembre, elle nous dévoilait sa politique culturelle ainsi que le « deal » qui deviendrait malheureusement le porte-étendard de sa politique ; le « deal Netflix ». Cette fois c’est une quarantaine d’organisations syndicales qui se sont unies pour former la Coalition pour la culture et les médias afin de contester le fait que cette entente mystérieuse ne contenait aucune obligation pour la plateforme américaine , que ce soit pour collecter la taxe de vente ou pour produire un quota de contenu canadien francophone ou d’émissions d’intérêt national. Notre réaction épidermique à Netflix venait surtout des attentes du milieu qui espérait, depuis le temps qu’on le consultait, que la politique de la ministre impose aux plateformes numériques de contribuer au financement de nos émissions. Le premier ministre Trudeau s’en est mêlé et a refusé qu’on considère cette possibilité. Madame Joly n’a eu d’autre choix que de se débarrasser de la patate chaude en demandant au CRTC et à son président fraîchement nommé d’étudier la question afin de savoir comment assurer le financement de notre culture audiovisuelle. Et va pour une autre consultation !

On s’est tournés vers notre gouvernement provincial et le ministre des Finances Leitao a annoncé qu’il allait exiger la taxe de vente de Netflix et de toutes les autres plateformes numériques étrangères. C’est un début mais on espère maintenant que lui et la nouvelle ministre de la Culture Marie Montpetit trouveront un moyen de rediriger de l’argent vers notre production médiatique parce que la question du financement demeure, taxe de vente ou pas.

Et puis les dénonciations de harcèlement sont arrivées comme une bombe au travers ça avec le mouvement #moiaussi. Encore une fois le milieu syndical et patronal culturel s’est mobilisé et organisé pour répondre à une crise qui couvait depuis des années. Il y a eu une déclaration commune sur le harcèlement et un groupe de travail a été formé pour doter nos ententes collectives de directives claires tandis qu’au sein de l’ARRQ on amorçait une réflexion qui va conduire à l’adoption d’un code d’éthique.

Pendant tout ce temps, l’ARRQ poursuivait la négociation de l’entente collective long métrage qui entre dans une phase qu’on espère finale et on déposait deux nouveaux avis de négociation ; l’un pour le renouvellement de l’entente collective télévision et l’autre pour les réals de l’ONF, après près d’une décennie de tergiversations !

Ouf. Il était temps que 2017 s’achève. En plus qu’à l’horizon de la nouvelle année viendra s’ajouter la révision de la Loi sur le droit d’auteur qu’on vient de mettre en branle. Une autre consultation, une autre contestation ? Heureusement que Mylène Cyr, notre nouvelle directrice générale, a les reins solides parce que oui, on l’a embauchée au début de tout ce cirque.

Autre bonne nouvelle, notre milieu est plus mobilisé et organisé que jamais car la Coalition pour la culture et les médias tient bon. Le CRTC et nos gouvernements fédéral et provincial devront bien se tenir. On va parler haut et fort pour la culture en 2018 !

Les cadeaux

Comme si on n’en avait pas assez, votre conseil d’administration a décidé de vous offrir un cadeau : les PRIX RÉALS 2018. Parce que c’est bien beau de parler de culture en général mais il faut parler de réalisation en particulier. Une chose qu’on constate c’est qu’en cette ère numérique, on a tendance à oublier que les réals sont d’abord et avant tout des créateurs. Et c’est pour célébrer la création en réalisation que nous lançons des prix attribués à des réals par leurs pairs. Il n’est pas question ici de dédoubler des prix tels que les prix Gémeaux, Iris ou Numix. Nous voulons plutôt souligner le travail de réalisateurs qui se démarquent par la créativité et l’innovation en faisant évoluer notre art.

Nous allons commencer modestement avec trois prix couvrant toutes les plateformes, que les œuvres soient destinées aux petits ou aux grands écrans: le Réal 2018 en documentaire, le Réal 2018 en fiction et le Réal 2018 en non-dramatique.

Comme ce sont des prix accordés par des réals à d’autres réals, nous comptons sur vous pour les mises en nomination, particulièrement pour ces œuvres plus obscures qui n’ont pas bénéficié de toute l’attention médiatique qu’elles méritaient. Si vous avez vu le travail d’un collègue que vous considérez exceptionnel cette année, suggérez-le nous. Et si vous considérez que c’est vous-mêmes qui méritez ce prix mais que personne n’a pensé à vous, vous pourrez nous le dire aussi. Les mises en nomination seront ouvertes dès janvier et on vous communiquera la procédure, très simple, pour nous faire part des œuvres que vous considérez méritantes. Un jury s’occupera ensuite de visionner les œuvres pour couronner les lauréats et les célébrer.

Enfin, j’aimerais attirer votre attention sur une autre forme de cadeau. Avec l’arrivée des Fêtes, vous êtes sans doute très sollicités pour aider les plus démunis, mais il y a aussi parmi vos collègues des gens frappés par l’adversité qui ont besoin d’un petit coup de pouce pour se remettre sur pieds avant de pouvoir continuer à pratiquer leur métier. Peut-être est-ce un signe des temps mais cette année, le Fonds de secours ARRQ est venu en aide à plusieurs réals qui vivaient des temps particulièrement difficiles. Alors si vous considérez que vous faites partie des plus favorisés, n’hésitez pas à faire un don au Fonds lors de votre renouvellement d’adhésion (ou n’importe quand dans l’année). C’est aussi ça la solidarité.

De la part du conseil d’administration et toute l’équipe de l’ARRQ, nous vous souhaitons un Joyeux Noël et une année bien remplie de nouvelles réalisations !

retour aux actualités

autres mot de l'arrq

Les prix Iris et nous

Les nominations pour les prix Iris étaient à peine annoncées que déjà les gérants d’estrade se mettaient à les commenter, pas toujo...

mot de l'arrq | 18 AVR 2018

Des nouvelles inspirantes

L’AGA de l’ARRQ : une participation sans précédent!

mot de l'arrq | 29 MAR 2018

Aux urnes, citoyens !

L'assemblée générale annuelle arrive à grands pas et vous aurez l’occasion d’exercer votre droit de vote très bientôt.

mot de l'arrq | 1 FÉV 2018

De grands chantiers pour l'année 2018

Je profite de la présente pour souhaiter à tous une bonne et belle année 2018 ! Tel que le soulignait notre président, Gabriel Pelletier...

mot de l'arrq | 18 JAN 2018

Bye Bye 2017 et des cadeaux pour les Fêtes

C’est déjà Noël et il semble que je ne l’ai pas vu arriver tellement on a eu un automne occupé à l’Association.

mot de l'arrq | 20 DÉC 2017

Mot de la directrice générale

Du nouveau à L’ARRQ : Les PRIX RÉALS! - Ordonnance du CRTC - Les renégociations de l'ALÉNA et du PTP - Renouvellement 2018

mot de l'arrq | 30 NOV 2017

ÉBRANLÉ

Le milieu artistique est présentement « ébranlé » par une série de dénonciations de harcèlement, soient-ils psychologiques ou sexuel...

mot de l'arrq | 16 NOV 2017

Mylène Cyr

- NOUVELLES NÉGOCIATIONS - NON AU HARCÈLEMENT! - POLITIQUES CULTURELLES

mot de l'arrq | 19 OCT 2017

Continuité, Équité, Soutien

Vous avez sans doute vu passer le Manifeste pour la pérennité et le rayonnement de la culture et des médias nationaux à l’ère numéri...

mot de l'arrq | 19 SEP 2017