Pascale Ferland

Au cours de ses études en arts visuels à l’UQAM, Pascale Ferland réalise plusieurs vidéos d'art dont certaines furent primées dans le milieu académique. Après s’être consacré à la sculpture, elle signe en 2003 un premier long métrage, L’Immortalité en fin de compte, finaliste pour le Jutra du meilleur documentaire. S’ensuit L’Arbre aux branches coupées (2005), remarqué par la critique et présenté dans plusieurs festivals nationaux et internationaux et Adagio pour un gars de bicycle (2008), également remarqué par la critique et sélectionné en tant que film de clôture des RVCQ. En 2007, le Prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton lui est décerné pour la qualité exceptionnelle de ses réalisations. Elle travaille présentement à l'achèvement d'un premier long métrage de fiction intitulé Ressac et qui devrait prendre l'affiche en 2013.

genres

Long métrage - fiction

Art/Essai/Expérimental

Autres expériences

  • Bacc. en arts visuels, UQAM
  • Scénarisation
  • Recherche
  • Production

réalisations

Ressac

long métrage - fiction (fiction) 1h38
2013

Collectif ter : greetings from gaspesia

documentaire HD 23 min (1/4 d’un film de 90 min)
2009

Adagio pour un gars de bicycle

documentaire 90 min
2008

L’arbre aux branches coupées

documentaire 80 min
2005

L’immortalité en fin de compte

documentaire 82 min
2003

Et vogue la galère

documentaire - fictif 10 min
1998

Dormir ou allégorie sur le sommeil

art/essai/expérimental - fiction 2 min
1995