Notre mission
Notre conseil d'administration

MISSION

L'Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec (ARRQ) est une association professionnelle reconnue par la « Loi sur le statut de l’artiste (S-32.1) » qui comprend plus de 700 membres réalisateurs et réalisatrices pigistes œuvrant principalement en français dans les domaines du cinéma, de la télévision et du web.

L'ARRQ s'emploie à la défense des intérêts et des droits professionnels, économiques, culturels, sociaux, moraux de tous les réalisateurs et réalisatrices du Québec en toute occasion et dans tout dossier. Parmi les actions vouées à la défense des droits des réalisateurs et au respect de leurs conditions de création, l'association négocie des ententes collectives, rédige et participe à l'élaboration de mémoires tout en collaborant à de nombreuses études.


conseil d'administration

Gabriel Pelletier

Il faut se mobiliser et faire entendre nos voix. C'est le plus grand pouvoir que nous ayons en tant que collectivité. Dans ce monde en mouvance, il ne faut pas laisser aux autres le soin de redéfinir les paramètres de notre métier. Les réalisateurs et les réalisatrices devraient être au centre des décisions politiques et économiques qui gouvernent le monde médiatique puisque, sans nous, l'œuvre audio-visuelle n'existe tout simplement pas.

VOIR LE PROFIL


Patricia Beaulieu
Patricia Beaulieu

J’œuvre la plupart du temps avec des petites équipes en tournages extérieurs. Je travaille entourée de gens plein de talent et de créativité, et je trouve que ces personnes sont précieuses et essentielles à la réussite de notre travail de réalisation. C’est justement pour me tenir au courant des prises de décisions, des changements dans le milieu de la télévision et du documentaire, que j’ai eu envie de m’impliquer et d’ajouter ma voix au conseil d’administration de l’ARRQ . Parce que c'est en équipe que l'on réussit à faire de belles et grandes choses.

VOIR LE PROFIL


Miryam Bouchard

J’ai envie de parler de nouvelles plateformes de diffusion, de nouvelles écritures, et de faire perdurer mon métier malgré tous ces changements. Maintenant plus que jamais, je pense sincèrement que nous devons défendre notre métier, repenser à ses paramètres, à nos conditions de travail, et surtout regarder devant. C’est pour cela que j’ai envie de m’impliquer au conseil d’administration de l’ARRQ.

VOIR LE PROFIL


Bruno Boulianne

« Dépeindre le monde avec des yeux qui écoutent et des oreilles qui regardent. » Je me permets de paraphraser le grand Michel Brault pour résumer ce qu'est pour moi le métier de réalisateur. Faire partie du CA de l'ARRQ représente non seulement un honneur, mais aussi l'occasion d'œuvrer activement à la défense de cet extraordinaire métier, tout en contribuant à une saine réflexion vis-à-vis de nos pratiques et habitudes de travail et à l'amélioration de celles-ci.

VOIR LE PROFIL


Christine Chevarie
Christine Chevarie

Être membre du conseil d’administration de l’ARRQ représente pour moi l’opportunité de valoriser le métier de réalisateur. Cela me paraît d’autant plus important alors que les plateformes se multiplient et nous forcent à revoir les règles du jeu mises en place.
Je suis toujours fascinée par la détermination et la passion qui animent les réalisateurs. Les conditions de travail doivent permettre de soutenir ces qualités essentielles au métier.

VOIR LE PROFIL


Sandra Coppola

Je suis récemment devenue membre de l'ARRQ grâce à un de mes premiers contrats en télévision. Je me suis rapidement rendue compte à quel point certaines facettes de mon métier m'étaient inconnues. Et pourtant je travaille comme réalisatrice depuis ma sortie de l'université, c'est-à-dire depuis maintenant 7 ans. J'ai touché à plusieurs formats : court métrage, vidéoclip, publicité, série web, capsule web, magazine.

En tant réalisatrice de la relève, j'ai envie de partager mes expériences des nouveaux médias au CA de l'ARRQ mais j'ai aussi envie de m'enrichir de l'expérience de cette communauté de réalisateurs et réalisatrices pour ensuite à mon tour épauler tout ceux et celles qui commencent. J'ai envie de trouver des moyens en équipe pour faire face à la nouvelle réalité qui nous entoure.

VOIR LE PROFIL


Richard Lacombe

Fort d’une solide expérience à titre d’administrateur et également de président du conseil d’administration de la coopérative Spirafilm et de la boîte de distribution Travelling pendant plusieurs années, j’aimerais pouvoir représenter les réalisateurs et réalisatrices qui, comme moi, résident à l’extérieur de la grande région de Montréal.

VOIR LE PROFIL


Christian Laurence

Alors que partout dans les médias, on parle d'une « crise », j'ai envie de répondre: voici le défi d'un siècle nouveau. Les modes de production et de diffusion sont à réinventer. Il est temps plus que jamais de se mobiliser et de faire entendre notre voix.

VOIR LE PROFIL


Marie-France Laval
Marie-France Laval

Cela fait maintenant 4 ans déjà que je siège sur le CA de l'ARRQ et je me sens plus que jamais concernée par la défense des droits des réalisateurs et réalisatrices. J'y participe avec un réel plaisir autant pour la cause que pour côtoyer mes collègues. Les échanges sont enrichissants! Dans les dernières années, je me suis impliquée dans le comité Médias Numériques et sur le comité de recrutement de la direction générale, j'ai participé à la stratégie d'orientation de l'ARRQ et assisté à différentes rencontres pour faire avancer les dossiers de l'association.

VOIR LE PROFIL


Sylvain Marotte
Sylvain Marotte

D'abord et avant tout se commettre. Voilà comment je résume mon métier. Que ce soit à la télé, au cinéma ou sur toute autre plateforme de diffusion, le métier de réalisateur pour moi reste le même. Assumer une démarche et donner du sens, dans le respect des autres.

Ainsi, participer au conseil d'administration me permet de contribuer et d'approfondir le sens de ma profession.

VOIR LE PROFIL


Sylvain Roy
Sylvain Roy

Avec l'arrivée des nouvelles technologies, le métier de réalisateur prend continuellement de nouvelles formes et c'est pourquoi il faut être vigilant. Les bouleversements incessants qui se produisent dans notre industrie font qu'à chaque nouvelle production, nous devons sans cesse redéfinir et protéger les limites de notre travail. Il m'apparaît donc plus que jamais essentiel de mettre en commun nos expériences et nos réflexions personnelles afin de rester connecter sur les réalités quotidiennes et surtout très différentes des réalisateurs. C'est dans cet esprit que je désire apporter mon humble expérience. Ayant travaillé pour plusieurs producteurs importants de notre industrie, j'ai avec les années, développé une pensée critique face à certaines pratiques qui, à mon sens, doivent être questionnées. C'est avant tout pour protéger le territoire de la création que nous devons rester attentifs aux préoccupations et aux nouveaux défis qui attendent l'ensemble des réalisateurs du Québec.

VOIR LE PROFIL